L’art en Sicile

//L’art en Sicile

L’art en Sicile

Après un séjour en Sicile, j’avais envie de partager des images et quelques réflexions sur cette île du sud de l’Italie, à l’histoire d’une richesse incroyable, où 13 civilisations se sont succédées. Voici l’emblème de la Sicile, présent sur son drapeau :

LA TRINACRIA

La Sicile est une île de forme triangulaire entourée de 3 mers, 3 caps, et ce sont les Grecs qui lui ont donné ce nom dès le 3è siècle avant JC.

Au milieu de cette figure, une tête de femme, la Méduse, une des 3 Gorgones, que les Grecs considéraient comme protectrice.

  • Elle est ailée
  • Elle porte des serpents sur sa tête
  • Elle est entourée de 3 épis de blé, ainsi que de 3 jambes humaines.
    Il y a parfois des citrons, des figues de barbarie (très présentes en Sicile) ou du raisin.

Tous ces éléments étaient sensés représenter tout ce qui a fait de la Sicile une île très convoitée : le blé antique y poussait en quantité, ainsi que de très nombreux fruits. La Sicile était très boisée, (les Romains ont abattu d’innombrables forêts, pour la construction de leurs navires), et une situation géographique stratégique, au cœur de la Méditerranée.

Différentes représentations de la TRINACRIA.                                                Carte de la SICILE

CarteSicile

L’histoire de la Sicile commence à l’époque néolithique, les Elymes, les Sicanes et les Sicules ont laissé de nombreuses sépultures et vestiges.
Puis, vers 850 avant JC, les Phéniciens y apparaissent, suivis des Grecs, des Romains, des Carthaginois, des Byzantins, des Arabes, plus tard la Savoie, l’Autriche, les Bourbons d’Espagne, les Normands l’envahiront à leur tour..  peu de périodes de l’histoire ont échappées à la conquête de cette île. Les multiples influences sont encore visibles, comme dans la ville d’Agrigente.

AGRIGENTE

Agrigente (Akragas à l’époque grecque) se trouve sur la côte ouest de la Sicile. Fondée en 582 avant JC, elle fut tour à tour grecque, carthaginoise, romaine jusqu’en 828, puis arabe.  S’y trouve l’un des sites archéologiques les plus importants de la Sicile, le Parc Archéologique de la vallée des Temples. Situé sur une crête, il domine toute la vallée, avec une vue imprenable sur les côtes. A l’origine, cette vallée était entourée d’une muraille de 12 km. Il n’en reste que quelques vestiges.

Mais les photos sont plus parlantes, en voici quelques unes.

VuedAgrigenteUne vue depuis la colline d’Agrigente vers la mer.

temple-DeLaConcordeLe Temple de la Concorde, le mieux conservé, avec devant, un Icare sculpté par Igor Mitoraj,
disparu le 6 octobre 2014.
Cette œuvre du XXè siècle s’accorde si bien avec le lieu qu’elle paraît elle aussi antique !

Petite comparaison : 34 colonnes pour le temple de la Concorde, contre 134 rien que dans la salle hypostyle de Karnak, en Egypte...

DSC03657
L’intérieur du temple de la Concorde : converti en basilique chrétienne au VIè siècle, des arcs ont été ajoutés à l’intérieur :
archesInterieur
mariesUne scène rare sur cette colline, un mariage !

templeHercule8colonnes8 colonnes, ce qu’il reste du Temple d’Hercule, le plus ancien du site.

templeHeraIdem pour le temple d’Hera.

Tous ces vestiges sont doriques, temples dédiés aux dieux grecs Zeus, Heraclès ou encore Hera.

champsDePierreAu fond, le Temple de Castor et Pollux, dont il ne reste qu’un angle de 4 colonnes.

sculpture-pierreUn des Télamon, immense colosse agrigentin, qui supportait l’édifice (tel Atlas).

necropolePaleochretienneLa nécropole paléochrétienne, avec des tombes en niche et à plat.

blocUDes ruines jonchent un espace immense, le temple de Zeus, qui, à l’origine, devait être le plus grand temple du monde.
Dans ce champ de pierres, entouré en rose, un canal de bardage qui servait à l’assemblage des pierres.

murEnceinteVilleLa mer au loin, vue d’un reste du mur d’enceinte d’origine.

TraceCoquilleSur cette colline surplombant la ville moderne d’Agrigente,
il existe de nombreuses traces de la présence, il y a quelques millénaires… de la mer !! ici, une coquille…

 

serresEt pour finir ce cours voyage, la Sicile d’aujourd’hui : défigurée par des milliers de serres,
certes très utiles pour la vie économique, mais qui, le long de côtes magnifiques, dénaturent vraiment le paysage.

 

2016-10-24T17:55:42+00:00